PARARPONERA FESTIVAL 2022 : Le programme complet

 

 


 

 

(English version below)

EDITO

Qui sommes-nous?        

Un groupe de personnes dont la vie est directement impactée par le racisme systémique tant au niveau institutionnel que dans la vie quotidienne. Nous nous revendiquons de l’antiracisme politique et décolonial, travaillons collectivement à notre autodétermination et à notre empowerment.

 Pourquoi un festival antiraciste?   

Comme en 2018, nous constatons un réel manque d’espace de partage, de transmission et de rencontre autour de l’antiracisme politique et décolonial. Nous continuons ainsi à apporter notre contribution à ce champ politique en Suisse romande.

Les intervenant.e.x.s et les artistes   

Toutes les personnes invitées font l’expérience du racisme et apportent leur analyse critique autant à travers leurs expressions artistiques que par leurs contributions théoriques et leurs expériences de lutte. Nous invitons des artistes et intervenant.e.x.s de contextes locaux et internationaux. Lors de cette édition nous aborderons les questions de racisme systémique, de violences policières, de stratégies de luttes.

Les lieux 

Notre choix s’est fait en fonction de différent type d’accessibilité, que ce soit au niveau des transports et de la centralité mais également en terme de public. Nous avons ainsi choisi certains lieux de la vie alternative et culturelle genevoise pour nos activités mais aussi l’Université afin de faire exister dans ce lieu de pouvoir des analyses et des ressources théoriques qui en sont habituellement exclues.

Le prix libre 

Nous avons la conviction que les évenements gratuits ou à prix libre permettent une meilleure accessibilité au public concerné par les thèmes que nous abordons et participe à une meilleure inclusivité. Toutefois il est indispensable pour nous de rémunérer les personnes investies dans la lutte contre la condition sociale à laquelle ielles sont assigné.e.x.s afin de ne pas reproduire les inégalités existantes dans le monde du travail et dans la valorisation de leurs savoirs.

Le cadre 

La majorité des évènements du festival sont ouverts à tous.te.x.s, mais nous souhaitons encourager et faciliter l’accès aux personnes directement touchées par le racisme. Nous encourageons donc les personnes racisé.e.x.s à venir occuper les premières places durant tout le festival.

Instagram 

Facebook

LE PROGRAMME DU PARAPONERA FESTIVAL 2022

JEUDI 10 

Paraponera exposition
18:00 – 22:00 Espace d’art Forde

Vernissage de l’exposition collective curatée par Outrage Collectif
Cet évènement est ouvert à tous·te·x·s

VENDREDI 11

Paraponera exposition
14:00 – 19:00 Espace d’art Forde

Exposition collective curatée par Outrage Collectif
Cet évènement est ouvert à tous·te·x·s

Bilans et perspective de lutte
18:30  Uni-Mail, salle M R080

Table ronde avec la présence de Douce Dibondo, Mame-Fatou Niang et Kaoutar Harchi, modérée par Paola Salwan Daher.

Depuis les perspectives afro-féministes, décoloniales, queer et la critique des nationalismes, les intervenantes discuteront des stratégies, des avancées et des obstacles des luttes antiracistes et dégageront quelques pistes théoriques et pratiques pour les luttes qui restent à venir.

La discussion aura lieu en français, avec une traduction anglaise.

Cet évènement est ouvert à tous·te·x·s. L’évènement est prix libre.

SAMEDI 12

Causette antiraciste
10:00 – 12:00  TU – Théâtre de l’Usine

Atelier BLED (Bibliothèque Limitrophe d’ébruitement Décolonial). Lecture de livres pour enfants pour discuter avec elleux de racisme.

Âge minimum 6 ans (âge indicatif à adapter selon les interrogations des enfants).

Sur inscription, écrire à : outrage-collectif@riseup.net 

Violences policières et brutalités d’État
13:00  Uni-Mail, salle M R080

Table ronde avec la présence de Angela (Justice4Nzoy), Inan Turkan/Toutée (Justice pour Ibo), Fatou Dieng (Vérité et Justice pour Lamine Dieng / Vies Volées / Réseau d’Entraide Vérité et Justice), Natalia Cuajy (Asile LGBT), modérée par Vista Eskandari.

Discussion croisée entre Suisse et France à partir des situations de proches et de victimes des violences étatiques qui touchent en particuliers les personnes racisées.

La discussion aura lieu en français, avec une traduction anglaise.

Cet évènement est ouvert à tous·te·x·s. L’évènement est prix libre

Luttes, de la rue au cinéma
18:00  Spoutnik cinéma

Projection de « Sol in the Dark » de Mawena Yehouessi, 52 min., suivi d’une discussion.

Cet évènement est ouvert à tous·te·x·s  L’évènement est prix libre.

Paraponera exposition
14:00 – 19:00 Espace d’art Forde

Exposition collective curatée par Outrage Collectif.

PARAPONERA PARTY!
22:00  – 05:00  Le Pneu

Live shows, special guests & Dj sets,…

DIMANCHE 13

Luttes, de la rue au cinéma
14:00  Spoutnik cinéma

« On ne peux plus rien dire » de Néhémie Lemal, 19 min. ,« Je ne suis pas » de Valentine Zhang, 4min., « SORORITÉ » de Hada Korera, 17min., suivi d’une discussion avec les realisateurices

16:45  Spoutnik cinéma

« Le hérisson noir » de Gemma Ushengewe, 25min.,  suivi d’une discussion.

Cet évènement est ouvert à tous·te·x·s L’évènement est prix libre.

C’est avec grande joie que nous vous invitons à partager avec nous les différents moments du festival qui seront sans aucun doute inoubliables !!!

 

 

EDITO

Who are we?                                       

A group of people whose lives are directly impacted by systemic racism both at the institutional level and in the daily life. We claim to be politically anti-racist and decolonial, working collectively towards self-determination and empowerment. 

 Why an anti-racist festival?                                      

As in 2018, we see a real lack of space for sharing, transmitting and meeting around political and decolonial anti-racism. We therefore proceed with our contribution to this political field in french-speaking Switzerland. 

The speakers and artists                                 

All of the invited speakers have experiences of racism and bring their critical analysis through their artistic expressions as well as their theoretical contributions and their experiences of struggle. We invite artists and speakers from local and international contexts. In this edition we will address issues of systemic racism, police violence, and strategies of struggle.                          

The venues 

Our choice was made according to different types of accessibility, both in terms of transportation and centrality, but also in terms of audience. We have thus chosen some places of the alternative and cultural life of Geneva for our activities but also the University in order to make happen in this place of power analyses and theoretical resources which are usually excluded from it.

The free price 

We are convinced that free or low-cost events allow a better accessibility to the public concerned by the topics we address and contribute to a better inclusiveness. However, it is essential for us to pay the people involved in the fight against the social condition to which they are assigned in order not to reproduce the existing inequalities in the world of work and in the valorisation of their knowledge.                                       

The framework 

The majority of the festival’s events are open to all, but we want to encourage and facilitate access to people directly affected by racism. We therefore encourage racialized people to take the front seats throughout the festival. 


THE PARAPONERA FESTIVAL 2022 PROGRAM 

THURSDAY 10

Paraponera exhibition
18:00 – 22:00  Forde Art Space

Opening of the group exhibition curated by Outrage Collectif

This event is open to all.

FRIDAY 11 

Paraponera exhibition
14:00 – 19:00  Forde Art Space

Paraponera group exhibition curated by Outrage Collective.

Reviews and prospects of the struggle
18:30 Uni-Mail, room M R080

Roundtable discussion with the presence of Douce Dibondo, Mame-Fatou Niang and Kaoutar Harchi, moderated by Paola Salwan Daher.  From Afro-feminist, decolonial, queer and nationalist perspectives, the speakers will discuss strategies, advances and obstacles of anti-racist struggles, and will identify some theoretical and practical avenues for the struggles that remain to be fought.

The discussion will be held in French, with English translation.

This event is open to all.

SATURDAY 11 

Antiracist chat
10:00 – 12:00 TU – Théâtre de l’Usine

Anti-racist talk BLED (Bibliothèque Limitrophe d’ébruitement Décolonial) workshop. Reading of children’s books to discuss racism with them.  

Minimum age 6 years (indicative age to be adapted according to the questions of the children).

On registration, write to : outrage-collectif@riseup.net

 More information online and on our networks.

Police violence and State brutality
13:00  Uni-Mail, room M R808

Police violence and State brutality Roundtable with the presence of Angela (Justice4Nzoy), Inan Turkan/Toutée (Justice for Ibo), Fatou Dieng (Vérité et Justice pour Lamine Dieng / Vies Volées / Réseau d’Entraide Vérité et Justice), Natalia Cuajy (Asile LGBT), moderated by Vista Eskandari  13:00 Uni-Mail, room M R080 Cross discussion between Switzerland and France based on the situations of relatives and victims of State violence that affect racialized people in particular.

The discussion will take place in French, with English translation.

This event is open to all. The event is free price.

Struggles, from the street to the cinema
18:00  Spoutnik cinema

« Sol in the Dark » by Mawena Yehouessi, 52 min. followed by a discussion.

This event is open to all. The event is free price.

Paraponera exhibition
14:00 – 19:00  Forde Art Space

Collective exhibition curated by Outrage Collectif.

PARAPONERA PARTY!
22:00 – 5:00  Le Pneu

Live shows, special guests & Dj sets…

This event is open to all. The event is free price.

SUNDAY 13

Paraponera exhibition
14:00 – 19:00  Forde Art Space

Collective exhibition curated by Outrage Collectif.

This event is open to all. 

Struggles, from the street to the cinema
14:00  Spoutnik cinema

« On ne peut plus rien dire » by Néhémie Lemal, 19 min., « Je ne suis pas » by Valentine Zhang, 4 min., « SORORITÉ » by Hada Korera, 17 min., followed by a discussion with the directors

16:45  Spoutnik cinema

« Le hérisson noir » (The black hedgehog) by Gemma Ushengewe, 25 min., followed by a discussion

This event is open to all. The event is free price.

 

It is with great joy that we invite you to share with us the different moments of the festival which will undoubtedly be unforgettable !!!

 

Justice4Nzoy : la violence d’Etat comme réponse à un besoin de soin

Discours lu à la manifestation « contre les violences policières » du 2 avril 2022 à Lausanne.

English version follows

Pourquoi sommes-nous là encore aujourd’hui? Nous sommes là aujourd’hui, car une personne a encore été tuée par des agents de l’État.
Nous sommes là aujourd’hui, car un homme afrodescendant a encore été tué par la police suisse.

Continuer la lecture de « Justice4Nzoy : la violence d’Etat comme réponse à un besoin de soin »

Hervé Mandundu – 5 ans après!

Ce samedi 6 novembre 2021, nous honorerons la mémoire d’Hervé 5 ans après son assassinat. Oui, car le 6 novembre 2016 Hervé Bondembe Mandundu était tué par un  policier à Bex, à son domicile. Il y a 5 ans, la famille et les proches d’Hervé étaient restés sans nouvelles jusqu’au lendemain du meurtre. Pas un mot. Pas une excuse. Pas une explication. La famille restera ensuite sans nouvelles jusqu’à l’annonce du procès fallacieux qui se concluera en faveur de ce policier et meurtrier, indemnisé à hauteur de CHF 35’000.-. Près de 5 ans après, ni la police, ni l’État ne leur auront formulé d’excuse.

Les États occidentaux et leurs polices créent des traumatismes collectifs à leurs résident·e·x·s, à leur résident·e·x·s racisé·e·x·s, à leur résident·e·x·s issu·e·x·s de l’immigration extra-européenne. Ils se défendent de leur présence en leur faisant – par tous les moyens – porter des stigmates et la honte de leur existence. Pendant ce temps, nous enterrons nos morts.

Puis, ils s’allient. La police, la justice, les médias s’accordent à salir la mémoire de celles et ceux que nous enterrons.

Ils créent un terrain hostile à nos deuils et érigent un mur entre nous et eux. Nous soutenons la famille d’Hervé qui a dû mener sa propre bataille quand cette alliance décrédibilisait la mémoire de leur fils et les circonstances et de son assassinat auprès de la population, cherchant toute raison pour rendre ce meurtre acceptable et légitime.

Les proches d’Hervé ont continué à l’honorer, à lutter pour la vérité et à le décrire comme il était vraiment, un homme qui ne méritait pas de mourir. Hervé était un frère et un fils soutenant, c’est un réel pilier pour la famille qui a disparu. C’est avec courage que cette dernière ne s’est pas réduite au silence auquel on a tenté de la soumettre et a clamé son désir de justice.

La famille fait face à l’impunité de ce meurtre raciste. Un meurtre raciste qu’il faut désigner en tant que tel, tant les victimes sont systématiquement non-blanches. Un racisme qu’il faut nommer, tant ces violences sont la continuité des pratiques institutionnelles envers les personnes en exil et leurs descendant·e·x·s. Des violences qui reposent sur des préjugés et qui redoublent lorsque les personnes ou leurs proches s’en défendent. Des violences spécifiques et meurtrières.

Nous le savons, la survie d’Hervé n’aurait mis en péril la vie de personne et n’exposait personne à la mort, ainsi il aurait pu être évité de le tuer.

Mais la justice tremble. La justice tremble devant les éléments probants incriminant le meurtrier, pendant ce temps-là, la famille lutte. A ses côtés, nous revendiquons la Vérité face au système judiciaire, qui refuse de remplir sa mission. Nous luttons pour leur fils et pour toutes les victimes de violences policières. Nous luttons, et c’est face à nous qu’elle tremblera.

Les représentants de l’État peuvent continuer à la rendre indicible, nous, la Vérité nous la connaissons, nous nous y accrochons et nous l’aurons!
Pour Hervé! Et pour son fils!

Après ces 5 douloureuses années, nous souhaitons saluer le combat pour la justice mené par la famille Bondembe Mandundu et les proches d’Hervé. Nous souhaitons d’ailleurs saluer le combat de toutes les familles.

La vérité pour nos morts est une lutte qui marque une vie. Pour toutes ces familles, pour les proches d’Hervé et pour votre combat pour la Verité, nous vous invitons à participer à la campagne virtuelle #VéritéPourHervé :

Le 6 novembre 2021 cela fera 5 ans qu’Hervé Mandundu a été assassiné par un policier.
Faites des banderoles ou des pancartes. Prenez-les en photo, vous pouvez aussi les accrocher à votre fenêtre. Envoyez-les nous sur instagram ou par mail outrage-collectif@riseup.net et postez-les le 6 novembre avec le hashtag #VéritéPourHervé

Vérité pour toutes les victimes de violences policières !

Justice pour Nzoy, Victime du Racisme d’Etat – Discours lu à Berne le 2 octobre 2021

Le 30 août 2021, à la gare de Morges, Nzoy, un homme afrodescendant de 37 ans, vivant dans le canton de Zurich, un frère, un fils, un cousin, un ami… a violemment été tué par la police.
Alors qu’il était en détresse, un policier lui a tiré 3 balles dans le corps, sans jamais lui prêter secours, le laisant gisant sur le sol pendant plusieurs minutes.
 

Continuer la lecture de « Justice pour Nzoy, Victime du Racisme d’Etat – Discours lu à Berne le 2 octobre 2021 »

Mort à Frontex ! – Discours lu à la manifestation du 10 septembre à Zürich

©Visuel de la manifestation Abolish Frontex, Zürich, 10.09.2021

Ce discours a été lu à la manifestation Abolish Frontex – Stop Deportation – Fight the Camp System à Zürich le 10 septembre 2021


Nos histoires sont liées à l’immigration de près et de loin.
Nous sommes solidaires avec les exilé·e·x·s de tous les pays. Iels pourraient être nos parents, nos grand-parents, nos cousin·e·x·s, nos ami·e·x·s…
Parce que nous sommes anti-impérialistes, nous condamnons les politiques d’asile de la forteresse Europe. Une politique occidentale qui dissocie l’accueil des personnes maintenues dans la misère par le pillage des matières premières de la destruction et la pollution des sols et des eaux qu’elle produit par son emprise sur les politiques locales, par son mépris des peuples des Suds. Tant de personnes ont fui leur lieu de vie à cause du manque de ressources, de perspectives d’avenir, par crainte de la répression de régimes soutenus par l’Occident.
Toutes sortes de raisons mènent à l’exil sans être reconnus comme des raisons valables pour obtenir l’asile en Europe.

Continuer la lecture de « Mort à Frontex ! – Discours lu à la manifestation du 10 septembre à Zürich »

LMPT – racisme et violences institutionnalisés

La Loi des Mesures Policières de lutte contre le Terrorisme (LMPT) est présentée comme un moyen de prévenir l’extrémisme violent, de détecter de façon précoce les signes de radicalisation et de lutter contre le terrorisme par le renforcement de la répression pénale et administrative. Elle donnerait une base légale pour que la police et la justice puissent aussi intervenir de façon préventive, c’est à dire sans qu’aucune infraction n’ait été commise, aucun préjudice, ni qu’aucun jugement n’ait été donné. Ici, les intimidations et les mesures pour l’exemple suffisent à se justifier.

Continuer la lecture de « LMPT – racisme et violences institutionnalisés »

Free Palestine – discours lu à la manifestation du 15 mai

Ce discours a été lu durant la manifestation du 15 mai 2021 à Genève, en soutien au peuple palestinien en lutte contre la colonisation israélienne et le régime d’apartheid qui lui est imposé.


Pour nous descendant.e.x.s de colonisé.e.x.s, militant.e.x.s décoloniaux et antiracistes révolutionnaires, la résistance Palestinienne a toujours été une boussole, un phare, une lumière dans la nuit de nos luttes. Nous avons grandi avec les récits de ces hommes et de ces femmes prêtes à tout sacrifier pour la liberté.

Nous nous inscrivons dans un processus d’internationalisme et de libération globale des colonisé.e.x.s. Nous soutenons les luttes d’émancipation et de libération des peuples opprimés au Kurdistan, en Colombie, en Palestine, en RDC, et partout sur terre.
Cette solidarité internationale est une stratégie de survie et de libération contre l’oppresseur, partout. Financé et soutenu par les états-Unis et l’occident, israël soutient en retour les pires régimes comme celui d’Ivan Duque qui mutile, tue et fait disparaitre aujourd’hui en Colombie avec des armes israéliennes.

Continuer la lecture de « Free Palestine – discours lu à la manifestation du 15 mai »

Justice pour Hervé : le combat n’est pas terminé

Plus de 4 ans après le meurtre d’Hervé Bondembe Mandundu, suite à 1 jour et demi de procès puis 7 jours d’attente, ce mercredi 31 mars la cour criminelle du Tribunal d’arrondissement de l’Est vaudois rendait son verdict. L’assassin d’Hervé a été acquitté et indemnisé de 35’000 CHF par l’État. Ce procès est le premier de trois affaires de meurtre raciste par la police romande. Nous avons encore une fois la preuve que les non-blancs doivent se battre deux fois plus pour leur justice et pour leur dignité. Nous sommes prêt-e-s.

N’oublions jamais, Hervé Bondembe Mandundu était un homme noir de 27 ans, père de famille et comme on dit au Congo : « l’enfant de quelqu’un ». Il a été abattu à balles réelles par un caporal de la Police du Chablais vaudois – lui-même accompagné de 4 de ses coéquipiers formés et entraînés – la nuit du 6 novembre 2016 au cours d’une intervention de routine à Bex. Le caporal, devenu sergent depuis le meurtre, a tiré 3 balles dans le corps d’Hervé, dont deux qui lui ont été fatales.

Continuer la lecture de « Justice pour Hervé : le combat n’est pas terminé »

Affaire Hervé Mandundu: Procès, jour 2

« J’ai 6 millions de raisons de perdre la mienne
Le système développe trop de pièges
Les gars racistes occupent trop de sièges ».
Lunatic – Civilisé

Les gars racistes occupent trop de sièges et leur soi-disant neutralité, hégémonique et blanche, est du côté du tueur. Qu’est-ce qui motive leur enquête? Quel est l’angle privilégié? Où est donc passée cette soit-disant neutralité suisse? Est-il si difficile d’accepter, qu’en Suisse aussi, des policiers blancs tuent des hommes noirs?

Continuer la lecture de « Affaire Hervé Mandundu: Procès, jour 2 »

Affaire Hervé Mandundu: Procès, jour 1

Toute la police est violente jusque dans ses regards et ses silences¹. Et c’est dans ces multiples regards et silences que le procès du tueur de Hervé Mandundu a commencé. Aux quatres coins du bâtiment, des groupes de policiers en uniforme errent dans un silence complice.

Continuer la lecture de « Affaire Hervé Mandundu: Procès, jour 1 »