Outrage Collectif, contre toutes les formes de prison !

Discours lu lors du rassemblement du 23.05.2018 contre le projet de centre fédéral du Grand-Saconnex (Genève).

« Ne nous leurrons pas, les centres fédéraux sont bel et bien des lieux d’enfermement contemporain.

Le site web du SEM (Secrétariat d’État aux Migrations) fait l’éloge des centres fédéraux pour requérants d’asile en mettant en avant les avantages économiques pour les communes et les régions, tels que l’investissement et le développement des entreprises, du marché de l’emploi, la promotion des fournisseurs alimentaires et matériels locaux, ainsi que la diversité culturelle.

La promotion des centres fédéraux y est exposée à la population majoritaire comme bon pour l’économie et minimise les préjugés criminalisant à l’encontre des personnes en exil en lui assurant qu’iels seront bien cadré.e.x.s, ou même rangé.e.x.s, pour appuyer le caractère déshumanisant, jusqu’à leur expulsion. La présentation assure et assume que la Patrie sera bien protégée et qu’elle pourra en plus en tirer des bénéfices matériels.

En utilisant un vocabulaire juridique issu du droit pénal, Continue reading « Outrage Collectif, contre toutes les formes de prison ! »

Improriviera ou le blackface dans nos rues !

Outrage a décidé d’écrire à Improriviera pour avoir imposé sa publicité raciste pendant des semaines dans les rues de Lausanne, Vevey et alentours.
 Comme attendu, nous avons eu une réponse plus que dégueu de son président où le déni le disputait à l’indécence.

Continue reading « Improriviera ou le blackface dans nos rues ! »

Discours d’Outrage Collectif au 1er mai 2018

Lors des commémorations des luttes du 1er Mai les luttes syndicales et de la gauche sont trop souvent colorblind, ne thématisent que trop rarement le racisme dans les enjeux d’accès au travail. Le lien entre racisme structurel et précarité de l’emploi est souvent tu quand le processus polymorphe qu’est la racialisation arrange les autorités.

Dans le cadre de cette manifestation qui, par ses revendications, lutte contre la précarité dans le monde du travail, nous considérons que la visibilisation des travailleu.r.se.x.s non-déclaré.e.x.s car non-déclarables revêt une grande importance, car la lutte pour nos droits ne doit pas engendrer d’inégalités entre les personnes qui pourraient en bénéficier. C’est pourquoi, nous prenons aujourd’hui la parole afin de dénoncer les précarités plurielles et exacerbées auxquelles ces personnes sont soumises au quotidien.
Continue reading « Discours d’Outrage Collectif au 1er mai 2018 »

Réponse à la caricature raciste de Herrmann

Le 23.04.2018 a été publié un dessin fait par Herrmann sur le changement de nom du Swaziland. Nous pouvions y voir un homme noir en habit traditionnel au centre de l’image, représentant le roi. Et, des femmes noires autour  de lui, également en habit « traditionel », et bien sûr les seins à l’air et les yeux émerveillés fixés sur lui, dont certaines dans ses bras. Au-dessus de ce dernier nous pouvons lire dans une bulle « J’en avais marre d’être pris pour un conseiller fédéral ».

Cette image mise en avant est passablement choquante car elle véhicule une fois encore une vision exotisante des corps noirs et met en évidence la constance de la Tribune de Genève à véhiculer des caricatures sexistes et racistes .

Nous avons décidé d’y répondre :

Speech : Support to Wilson A./Discours : Soutien à Wilson A.

Outrage Collectif’s speech in front of the Zurich courthouse during a gathering organized by « Alliance Against Racial Profiling » on Tuesday the 10th of April 2018, the opening day of the trial of Wilson A., victim of racial profiling and police brutality in 2009 on a tramway in Zurich. This gathering was in support of his trial against the 3 police officers that injured him and for all the victims of this type of violence.

The 3 police officers have now been cleared despite having insulted and severely injured Wilson A. who was turned by the state – the prosecutors hand in hand with the police officers – from being a victim to a threatening subject, classical rhetoric used by racist states to build up undefendable racialized bodies :

Continue reading « Speech : Support to Wilson A./Discours : Soutien à Wilson A. »

OUTRASSE PARTY (I)

Titre: OUTRASSE PARTY (I)
Lieu: Théâtre de l’Usine, Genève
Lien vers: Cliquer ici
Description: Vendredi 20 avril 2018, le collectif antiraciste et décolonial romand Outrage Collectif, vous attend pour son deuxième évènement, cette fois au TU.

OUTRASSE PARTY une soirée de soutien à
– Outrage Collectif (collectif anti raciste politique de personnes racisé.e.x.s en Suisse Romande)
– Queerasse (collectif de personnes queers racisé.e.x.s qui
produit des fanzines et qui planifie d’organiser la 2ème édition d’un super mega festival de résistance queer décoloniale)
– Le TU – Théâtre de l’Usine (lieu culturel genevois dédié aux arts de la scène contemporains et notamment à la relève artistique)

Soirée en 3 parties :
– Dès 17h, infokiosque/distro, projection et discussion (plus d’infos à suivre).
– Dès 20h, bouffe prix libre
– Dès 22h, lives et DJs sets !

Continue reading « OUTRASSE PARTY (I) »

Pourquoi nous ne signerons pas les revendications du mouvement pour le droit à la ville

Nous rappelons qu’Outrage Collectif  est un collectif antiraciste qui privilégie l’auto-organisation des personnes racisées. Cette auto-organisation n’a nul autre but que de nous permettre de décider collectivement – entre personnes subissant directement les effets du racisme – de nos objectifs, de nos priorités et de notre agenda. Dans ce sens, nous insistons sur le besoin de créer une base politique commune par nous et pour nous. Il est temps que nous ayons nos propres discours et que ceux-ci ne se perdent pas dans des stratégies qui ne servent principalement que celles et ceux qui bénéficient déjà de divers avantages et accès dans la société pendant que certain.e.x.s d’entre nous stagnent dans des conditions indignes.

Il nous semble important de partager les raisons pour lesquelles nous ne signerons pas les revendications du « Droit à la Ville », mais aussi d’exprimer pourquoi certain.e.x.s d’entre nous viendront marcher. L’appel au boycott n’est pas notre objectif, car bien sûr nous savons reconnaître un mouvement qui mérite d’exister.
Ce mouvement a notamment réussi à mobiliser une partie de la population genevoise sur des problématiques importantes telles que l’accès au logement et a permis d’alimenter des réflexions intéressantes autour, par exemple, du rejet de la ville en tant qu’espace exclusivement marchand ou de l’utilisation de l’espace publique.

Cependant, le mouvement pour le droit à la ville devrait être anti-raciste et il ne l’est pas. Continue reading « Pourquoi nous ne signerons pas les revendications du mouvement pour le droit à la ville »

Outrage party : soirée de soutien aux victimes de violences policières

Après l’agression de Claudio par la police, les morts de Lamin & Hervé tués par l’État policier, et d’autres attaques encore, il nous a semblé plus que nécessaire d’organiser un événement autour des violences policières et du profilage racial.

Présentations, discussion et soirée en soutien aux victimes de l’État policier et à leurs familles :

1ère Outrage party, zbim!

dès 16h, à l’espace St-Martin à Lausanne, après-midi de discussion autour de la thématique des violences policières sur les personnes racisées et de présentation de collectifs romands et alémaniques d’empowerment de personnes concernées par le racisme d’État:

Alliance against racial profiling
Collectif Jean Dutoit
Jupiter Collective
À Qui Le Tour
BLASH

20h – Repas par outrage crew Food – à prix libre

dès 23h grosse fête de soutien à l’Espace Autogéré de Lausanne, entrée prix libre, avec live et djs de Genève et Lausanne, trap to dancehall to reggaeton et plus encore!
Voodoo (Ozadya)
Noir Haze (Rive Magenta)
Portia Lewis
Sirenessa
Dj Tafisco
Outrage All Stars DJ Crew

Le privilège de la neutralité, un outil de domination

 

« If you are neutral in situations of injustice, you have chosen the side of the oppressor »

Desmond Tutu

Les sociétés occidentales sont traversées de rapports de pouvoir qui reproduisent un système de dominations multiples et croisées. Ce système étant basé sur les oppressions notamment de race, de classe, de genre, d’orientation sexuelle et de santé, permet à l’occident de se développer et de s’approprier des richesses par l’exploitation de classes entières de population. Sans cette exploitation, elles ne pourraient tout simplement pas fonctionner comme elles le font. Ainsi, le système se renforce lui-même, perpétuant encore et toujours les mêmes hiérarchies. Et ces mécanismes structurels participent dans les pays occidentaux aux processus d’exclusion de groupes minorisés, autant dans les institutions (école, université, travail), dans l’espace public et politique que dans les relations interpersonnelles.

Continue reading « Le privilège de la neutralité, un outil de domination »

Quand L’Usine joue le jeu de la police

Selon la décision qui a été prise durant la réunion de gestion de l’association ‘L’Usine’ de ce lundi, les dealers se verront interdire temporairement l’entrée au bâtiment.

Cette mesure a été adoptée sous prétexte qu’ils se réfugient « en masse » (selon leurs termes) dans le hall d’entrée lors des contrôles de police effectués sur la Place des Volontaires, qu’ils utilisent le lieu parfois sans consommer, et que des altercations avec des videurs auraient eu lieu (probablement directement liées aux raisons nommées ci-dessus).

Ainsi, par ces temps hivernaux, les personnes qui trainent sur la place et identifiées comme dealers – même si l’activité est difficile à prouver – resteront dehors. On peut dès lors se demander comment cette décision sera mise en pratique. Continue reading « Quand L’Usine joue le jeu de la police »