Programme Paraponera Festival 5-11 novembre 2018

Dernière minute:

Pour cause de forte présence policière (indépendante de notre événement) aux alentours d’Uni Mail, la table ronde prévue le jeudi 8 novembre à 18h sur les violences policières a été deplacée à la salle B101 de l’Uni Bastions  (Rue De-Candolle 5). Désolé.e pour le désagrément.


Edito

Qui sommes-nous?
Un groupe de personnes dont la vie est directement impactée par le racisme systémique tant au niveau institutionnel que dans la vie quotidienne. Nous nous revendiquons de l’antiracisme politique et décolonial, travaillons collec- tivement à notre autodétermination et à notre empowerement.

Pourquoi un festival antiraciste ?
Nous avons constaté un réel manque d’espace de partage, de transmission et de rencontre autour de l’antiracisme politique et décolonial. Nous avons ainsi souhaité apporter notre contribution à ce champ politique en Suisse romande.
Les intervenant.e.x.s et les artistes
Tous.te.x.s les personnes invitées font l’expérience du racisme et apportent leur analyse critique autant à travers leurs expressions artistiques que par leurs contributions théoriques. Bien que nous ayons privilégié les artistes et intervenant.e.x.s locaux, il nous a semblé essentiel de bénéficier des apports d’autres pays francophones ayant une histoire de lutte antiraciste et décoloniale plus ancienne et variée.

Les lieux
Notre choix s’est fait en fonction de différent type d’accessibilité, que ce soit au niveau des transport et de la centralité mais également en terme de public. Nous avons ainsi choisi certains lieux de la vie alternative et culturelle genevoise pour nos tables rondes afin de rendre accessible les analyses et ressources théoriques qui restent bien souvent strictement confiné au milieu académique. Cependant, le choix de l’université pour certaines tables rondes traduit notre volonté de responsabiliser les milieux académiques spécifique- ment autour des thèmes liés aux violences structurelles de genre, classe et race que cette institution contribue aussi à reproduire.

Le prix libre
Nous avons la conviction que les évenements gratuits ou à prix libre per- mettent une meilleure accessibilité au public concerné par les thèmes que nous abordons et participe à une meilleure inclusivité. Toutefois il est in- dispensable pour nous de rémunérer les personnes investies dans la lutte contre la condition sociale à laquelle ielles sont assigné.e.x.s afin de ne pas reproduire les inégalités existantes dans le monde du travail et dans la valori- sation de leurs savoirs.

Le cadre
La majorité des évènements du festival sont ouverts à tous.te.x.s, mais nous souhaitons encourager et faciliter l’accès aux personnes directement tou- chées par le racisme. Nous encourageons donc les personnes racisé.e.x.s à venir occuper les premières places durant tout le festival.

C’est avec grande joie que nous vous invitons à partager avec nous les différents moments du festival qui seront sans aucun doute inoubliables !

Outrage Collectif

++PROGRAMME ++ 

En anglais: programmeParaponeraENGLISH

En français: programmeParaponeraFR

Et comme on a encore besoin de thune, si tu veux soutenir financièrement le festival voici notre pot commun:

https://www.lepotcommun.fr/pot/xpp5ckky

 

Invitation à l’assemblée générale du Paraponera Festival

Outrage Collectif est un groupe d’action et de réflexion d’antiracisme politique et décolonial  – situé actuellement en suisse romande –qui travaille sur les questions liées au racisme systémique.  Né durant l’été 2017, nous nous sommes regroupé.e.x.s en non-mixité entre personnes racialisées négativement par la société hétéro-cis-blantriarcale afin de nous organiser de manière autonome et de veiller à notre propre émancipation.

Pour fêter notre premier anniversaire, nous organisons un festival antiraciste et décolonial en mixité. Le Paraponera festival qui aura lieu à Genève du 5 au 11 novembre
2018.

Pour soutenir ce projet de grand ampleur, nous vous invitons à participer à l’organisation du Festival Paraponera le lundi 8 octobre 2018 au Silure, Sentier des Saules 3 (au fond de la cour), à 18h30.

Continue reading « Invitation à l’assemblée générale du Paraponera Festival »

Outrage Collectif, contre toutes les formes de prison !

Discours lu lors du rassemblement du 23.05.2018 contre le projet de centre fédéral du Grand-Saconnex (Genève).

« Ne nous leurrons pas, les centres fédéraux sont bel et bien des lieux d’enfermement contemporain.

Le site web du SEM (Secrétariat d’État aux Migrations) fait l’éloge des centres fédéraux pour requérants d’asile en mettant en avant les avantages économiques pour les communes et les régions, tels que l’investissement et le développement des entreprises, du marché de l’emploi, la promotion des fournisseurs alimentaires et matériels locaux, ainsi que la diversité culturelle.

La promotion des centres fédéraux y est exposée à la population majoritaire comme bon pour l’économie et minimise les préjugés criminalisant à l’encontre des personnes en exil en lui assurant qu’iels seront bien cadré.e.x.s, ou même rangé.e.x.s, pour appuyer le caractère déshumanisant, jusqu’à leur expulsion. La présentation assure et assume que la Patrie sera bien protégée et qu’elle pourra en plus en tirer des bénéfices matériels.

En utilisant un vocabulaire juridique issu du droit pénal, Continue reading « Outrage Collectif, contre toutes les formes de prison ! »

Improriviera ou le blackface dans nos rues !

Outrage a décidé d’écrire à Improriviera pour avoir imposé sa publicité raciste pendant des semaines dans les rues de Lausanne, Vevey et alentours.
 Comme attendu, nous avons eu une réponse plus que dégueu de son président où le déni le disputait à l’indécence.

Continue reading « Improriviera ou le blackface dans nos rues ! »

Discours d’Outrage Collectif au 1er mai 2018

Lors des commémorations des luttes du 1er Mai les luttes syndicales et de la gauche sont trop souvent colorblind, ne thématisent que trop rarement le racisme dans les enjeux d’accès au travail. Le lien entre racisme structurel et précarité de l’emploi est souvent tu quand le processus polymorphe qu’est la racialisation arrange les autorités.

Dans le cadre de cette manifestation qui, par ses revendications, lutte contre la précarité dans le monde du travail, nous considérons que la visibilisation des travailleu.r.se.x.s non-déclaré.e.x.s car non-déclarables revêt une grande importance, car la lutte pour nos droits ne doit pas engendrer d’inégalités entre les personnes qui pourraient en bénéficier. C’est pourquoi, nous prenons aujourd’hui la parole afin de dénoncer les précarités plurielles et exacerbées auxquelles ces personnes sont soumises au quotidien.
Continue reading « Discours d’Outrage Collectif au 1er mai 2018 »

Réponse à la caricature raciste de Herrmann

Le 23.04.2018 a été publié un dessin fait par Herrmann sur le changement de nom du Swaziland. Nous pouvions y voir un homme noir en habit traditionnel au centre de l’image, représentant le roi. Et, des femmes noires autour  de lui, également en habit « traditionel », et bien sûr les seins à l’air et les yeux émerveillés fixés sur lui, dont certaines dans ses bras. Au-dessus de ce dernier nous pouvons lire dans une bulle « J’en avais marre d’être pris pour un conseiller fédéral ».

Cette image mise en avant est passablement choquante car elle véhicule une fois encore une vision exotisante des corps noirs et met en évidence la constance de la Tribune de Genève à véhiculer des caricatures sexistes et racistes .

Nous avons décidé d’y répondre :

Speech : Support to Wilson A./Discours : Soutien à Wilson A.

Outrage Collectif’s speech in front of the Zurich courthouse during a gathering organized by « Alliance Against Racial Profiling » on Tuesday the 10th of April 2018, the opening day of the trial of Wilson A., victim of racial profiling and police brutality in 2009 on a tramway in Zurich. This gathering was in support of his trial against the 3 police officers that injured him and for all the victims of this type of violence.

The 3 police officers have now been cleared despite having insulted and severely injured Wilson A. who was turned by the state – the prosecutors hand in hand with the police officers – from being a victim to a threatening subject, classical rhetoric used by racist states to build up undefendable racialized bodies :

Continue reading « Speech : Support to Wilson A./Discours : Soutien à Wilson A. »

OUTRASSE PARTY (I)

Titre: OUTRASSE PARTY (I)
Lieu: Théâtre de l’Usine, Genève
Lien vers: Cliquer ici
Description: Vendredi 20 avril 2018, le collectif antiraciste et décolonial romand Outrage Collectif, vous attend pour son deuxième évènement, cette fois au TU.

OUTRASSE PARTY une soirée de soutien à
– Outrage Collectif (collectif anti raciste politique de personnes racisé.e.x.s en Suisse Romande)
– Queerasse (collectif de personnes queers racisé.e.x.s qui
produit des fanzines et qui planifie d’organiser la 2ème édition d’un super mega festival de résistance queer décoloniale)
– Le TU – Théâtre de l’Usine (lieu culturel genevois dédié aux arts de la scène contemporains et notamment à la relève artistique)

Soirée en 3 parties :
– Dès 17h, infokiosque/distro, projection et discussion (plus d’infos à suivre).
– Dès 20h, bouffe prix libre
– Dès 22h, lives et DJs sets !

Continue reading « OUTRASSE PARTY (I) »

Les excuses sont politiques ; leurs absences aussi

Paru sur cases-rebelles.org, collectif non mixte noir anti-autoritaire.

Publié en décembre 2017

Catégorie : PERSPECTIVES

Quand on a failli, le reconnaître et demander aux personnes que l’on a pu blesser, léser de nous excuser est un acte profondément signifiant. Il s’agit d’accepter que nos actes ont des conséquences et de le formuler. Il s’agit aussi d’ouvrir la possibilité d’éventuelles réparations, compensations, etc. Il s’agit non pas de « s’excuser », c’est-à-dire de définir soi-même les modalités de son absolution, mais de déclarer que l’on a foiré et d’accepter de penser avec les victimes à la manière dont cela peut se réparer, si c’est possible. CertainEs ne s’excusent jamais. C’est-à-dire que le verbe « excuser » ne sort jamais dans leurs bouches, leurs écrits, etc. D’autres s’excusent dans le sens le plus individualiste du terme c’est à dire qu’ils sont dans l’auto-absolution parce que « ce n’est pas de leur faute », qu’ils « ont des excuses » ; avec ce type d’attitude, personne n’est responsable et les personnes qui ont été blessées se sentent rapidement coupables d’avoir espéré un acte juste en compensation. Rares sont les individuEs qui reconnaissent pleinement leurs fautes et se mettent sincèrement à la disposition d’une démarche collective de compensation. Ce que je dis ici est bien abstrait et c’est plus ou moins grave, important en fonction de l’acte considéré. Mais ce qu’il faut noter c’est que les excuses bidons permettent la répétition. Apprendre à demander humblement à l’autre qu’il nous excuse et qu’il détermine les modalités de son pardon, c’est exactement l’inverse d’apprendre à se trouver des excuses.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Continue reading « Les excuses sont politiques ; leurs absences aussi »

Noémi MICHEL : Race, colonialisme et identités noires en Suisse.

paru sur cases-rebelles.org, collectif non mixte noir anti-autoritaire.

Emission n°76

Publié en janvier 2018

Catégorie: AFROEUROPE, LES EMISSIONS

Proverbe : « Men anpil, chay pa lou» (Le fardeau est moins lourd si l’on s’y met à plusieurs.)
Photo : @Batu

Dans cette émission n°76 on a le grand plaisir d’accueillir Noemi MICHEL, maître-assistante en sciences politiques à l’Université de Genève en Suisse et militante.
Après s’être présentée, Noémi abordera la question du racisme et du colonialisme dans le contexte suisse, reviendra sur la légendaire et prétendue neutralité suisse, et évoquera également les conditions d’organisation de luttes noires dans ce pays. Elle nous parlera aussi de ce qu’elle nomme « les politiques d’omission », à travers l’exemple de la Révolution haïtienne. Et enfin elle questionne sur la persistance du blackface en Europe.

Bonne écoute !

Musique:
Gavin Turek « My Delight»
Christian Scott « The Eraser»
Awozam « Sa sé remo»
Kami Awori « Ojuelegba »
Manno Charlemagne (Repose en paix ! ) « Na sispann pedi»

Télécharger l’émission n°76 : cliquez ici

Interview réalisée le 20 octobre 2017.

Liens :
Carrefour de Réflexion sur le Racisme Anti-Noir (CRAN)
Collectif Afro-Swiss (collectif antiraciste intersectionnel, en Suisse romande)
Bla*sh (collectif antiraciste intersectionnel en Suisse alémanique)
A qui le tour (collectif antiraciste formé suite à la mort d’Hervé Madundu aux mains de la police)
Alliance contre le Profilage racial (Stop Racial Profiling)
Collectif Faites des vagues
European Race & Imagery Foundation
(ERIF)
Post-Cit : « Penser la différence raciale et post-coloniale » (groupe de recherche)

Pour en savoir plus sur le rapport censuré sur la collaboration entre la Suisse et le régime d’apartheid sud-africain : lire ici.

Pour en savoir plus sur le travail de Jovita Dos Santos Pinto à propos de l’histoire des femmes noires en Suisse : lire ici (article en allemand).